lundi 16 décembre 2013

Playlist #08

1H de tubes et de nouvelles perles à écouter dans la playlist Another Day de Violence Radio, le jeudi à partir de 20H et le samedi à partir de 22H.


Lodges – Downward
All Pigs Must Die – Bloodlines
Golden Tanks - 10 Days
Death Engine - Dallas
Death Mercedes - Ta Fin Du Monde
Elizabeth - Created Enemies
Nine Eleven - Into The Storm
Real Deal - Fucking' Live
One Burning Match - Rain of blood
Pariso – Equivocation
A Wilhelm Scream - Born a Wise Man
Caïno – IV
Get The Shot -  Breathing Fire
Modern Life Is War -  Health, Wealth & Peace
Euglena - ðòÐÇðÁÐéð©ð (Russie)
МАЯК - Что я вынес из пепла (Russie)
Trap Them – Evictionaries
Momentum - Emergence
Nine Eleven - Face The Triangle

Une playlist calme à écouter en famille durant les fêtes!


lundi 9 décembre 2013

Splint (fast tour report)


J’ai fait le driver avec mon van pour la tournée de Splint (fast HxC/punk), une bonne occasion de revoir les potes de Dijon et de re-faire un peu de route :

08/11/13: Paris @ La Miroiterie (Splint + Retsar Baï Naïm + Guests) :

Duos avec claviers un peu ennuyant pour commencer, puis Retsa Baï Naïm envoie la sauce en 20min avec leur fastcore. Splint termine la soirée dans une bonne ambiance, avec du monde. Beau début de tournée ! On dort chez « Papi », le plus vieux straight edge et organisateur sur Paris selon la légende.

09/11/13: Dunkerque @ Le Kalvaire (Splint + Strong As Ten + Anxiety Attack)

Découverte du Kalvaire : excellente petite salle (et salles de répétition) aménagée dans la grange d’une colloc. où la « tradition » existe depuis une quinzaine d’années ! Très bons sets d’ Anxiety Attack et de Splint. Je n’avais pas vu Strong As Ten depuis 5 ans. Revenant d’une tournée anglaise, ils retournent tout avec leur trashcore ultra-rapide. Grosse claque !
After à la cool en buvant des bières. Je ne traîne pas autant que les autres car de la route nous attend le lendemain.

10/11/13: Hambourg (De) @ Rota Flora (Splint + The Setup + Redemption Denied)

Après une journée de route et un pèlerinage au Burger King, nous arrivons au Rota Flora. L’endroit n’a pas changé depuis le passage avec mon orchestre, à part que le « skate-park » s’est agrandi et que le concert aura lieu dans la grande salle ce soir. Splint commence devant un public « timide » mais réceptif. Les hollandais de Redemption Denied enchaînent avec leur gros HxC. C’est trop brouillon et ça pose trop pour que ça me plaise. Les belges de The Setup envoient un set propre et puissant par contre. Il y a quelques parties plus punk-rock et « mélodiques » qui semblent ne pas emballer la foule, contrairement à moi, tout comme le batteur et sa putain de frappe !
On va poser le van et nos affaires chez Nadine, puis sortons pour « boire un petit coup » dans San Pauli. Ca commence avec un bar qui propose des shots à 0,50 €, un autre avec la musique à fond, un mec qui te fait des parts de pizza au feu de bois en 2min, un autre bar où il y a du Dropkick ou Agnostic à donf, on lance même des slams en renversant des verres, le taulier monte le son, tout ça un dimanche soir, c’est fou !

11/11/13 : Day Off.

Avec un couché au petit matin, le day off ne fera pas de mal. On chill dans Hambourg puis dormons dans un héberge de jeunesse à Brem, sans oser fêter le 11 novembre en Allemagne. 



12/11/13: Foetz (Lux) @ Factory 2 (Splint + Billy The Kid + Order Of The Oceans)

Daniel et le barman nous accueillent dans cette boite de nuit. Order Of the Oceans commence, de mémoire c’était pas mal mais un problème de van me gâche le concert... Splint suit avec un bon set mais avec quelques problèmes techniques, ce qui permet à Nono (un pote qui bosse pas loin et qui a fait le déplacement) de faire un peu de skate durant le changement de cordes. Les sympathiques costa ricains de Billy The Kid envoient un gros HxC bien tetostéroné, mosh-part et KDS au Luxembourg ! Bien bonne soirée !

13/11/13 : Day off

On chill dans Luxembourg City, puis nous sommes hébergés par des potes à Vince (Sarah et Sylvain, qui conduit des groupes de stöner en tournée…) à Charleville-Mézières pour une soirée à la cool.



14/11/13: Reims @ L’écluse (Splint + Parebufle + Creed Bratton + Malphas)

Arrivée à L’écluse, maison squattée (avec fanzinothèque, accès Internet, local de répétition…) où un bail entre la mairie et ses squatters est en cours de négociation. Le duo Parebufle commence (pas ma came), Creed Bratton, ce n’est peut-être pas très carré, mais ça joue vite et dans un bon esprit. Malphas c’était bien, dommage qu’il leur manque un bassiste. Splint termine la soirée, pas grand monde, mais que des personnes motivées. Bien sympa encore !



15/11/13: Genève (Ch) @ La Makhno (Splint)

Je découvre enfin l’Usine à Genève : pur lieu alternatif à 200m du quartier des banques ! On arrive alors qu’un groupe de stöner fait un concert gratuit chez un disquaire. L’ascenseur nous emmène au bar La Makhno (= Le Moloko après travaux). Yordan nous fait la visite des lieux (salle électro, petit cinéma indépendant, grosse salle pour les concerts…) Wahou !
Après une putain de bouffe, et papoter avec quelques connaissances, Splint envoie encore un bon set devant un public jovial. On boit des coups sur fond de Tragedy, From Ashes Rise… puis on va faire un tour au Zoo (salle electro), où Nico nous  invite. Il y a un gars qui mixe, c’est blindé, mais c’est pourri… Apparemment c’est Busy-P, ex-manager des Daft Punk et chef du label Ed Banger (Mr Oizo, Justice…). Un after bien malin encore…


16/11/13: Nevers @ Le Courrier (Splint + The Professional Savage)

J’ai fait pas mal de lieux de Nevers, mais pas encore Le Courrier. Quand je vois qu’il y a des traces de pas au plafond, je sais que je suis encore dans un bon endroit… Après encore un bon repas et apéro avec connaissances bourguignonnes, Splint envoie son set suivi de The Professional Savage (un australien qui fait un voyage, en faisant quelques concerts electro/ hip-hop avec des vidéos chocs).
Romain et Rodéric restent sur Nevers pour profiter de l’after, alors que Fred, Vince et moi rentrons « dormir » sur Dijon. Le dimanche, je pose Vince à la gare et me rentre en Auvergne après ces 4 000 km.

Merci à toutes les personnes qui nous ont accueillis et hébergés, et merci à Splint de m’avoir confié le volant de leur tournée !



dimanche 27 octobre 2013

Playlist #07

Entre hardcore et punk-rock au sens large, 1H de tubes et de nouvelles perles à écouter dans la playlist Another Day de Violence Radio, le jeudi à partir de 20H et le samedi à partir de 22H.


Siberian Meat Grinder - Die On The Road
Comeback Kid -  Partners In Crime
Red City Radio - A Joke With No Words
Splint! - Live slow, Die old
Mon Autre Groupe - Le soir j'en rêve
FTX - New York
Gravity Slaves - Big Bike
One Burning Match - Rain of blood
Anorak - Deserve your meat
Doomriders - Mankind
Flying Donuts - Back Off
For The Glory - Lisbon Blues
The Computers - Love the music
The Setup - To die for
Worthwhile - Vagrant
TRC - Motivator
Wake The Dead - Playing Suicide
Ponor - Kao otrov (Croatie)
This Day Will Burn - Bitter Words (Croatie)
MNMNTS - You're no good on a job like this
One Burning Match - Punchlines for freedom
Centuries - Coward (Extinction)

dimanche 20 octobre 2013

One Burning Match – Self Titled


Sortie: 16 novembre 2013 sur Histrion Records.

One Burning Match c’est LE nouveau groupe des volcans ! Depuis plus d’un an, ces 4 clermontois jouant ou ayant joué dans divers groupes (Radio Maquis, Sofy Major, No More Waiting, Bancal…) s’attellent à réaliser un bel album, chose réussie haut la main avec ce premier 10 titres (+ 3 samples).
Dans un hardcore/punk, entre un Tragedy ou un From Ashes Rise pour la rage et le côté crust, et un Nine Eleven ou un Defeater pour les plans et mélodies entre les guitares, et l’art de créer un réel univers autour d’un album, cette première production est une grosse bonne surprise !
La voix de Kousin, appuyée par quelques chœurs efficaces, alterne bien entre passages puissants dans les graves et passages criés plus aiguës. Le rythme reste assez soutenu sauf sur “A specist holocaust” et “Punchlines for freedom”, deux titres lents mais tout aussi bien écrits, comme l’a pu faire Burning Bright avec « Lights ».
Il faut dire qu’ils se sont bien entourés pour la réalisation de ce premier album que ce soit pour l’enregistrement avec Laurent Saussol (Sofy Major, Radios Maquis, Broadrick…), le mixage avec Andrew Schneider (Unsane, Pigs…) ou le mastering avec Carl Saff (Code Orange Kids, Rise And Fall…). La seule chose que je reprocherai serait d’avoir mis les voix un peu trop en retrait par rapport aux instrus, surtout sur quelques passages où un effet « mégaphone » est utilisé.
Reste plus qu'à aplatir en live et en prenant la route pour valider l'essai, chose qu'ils réussiront dans les prochains moi, je n'en doute pas!



mardi 24 septembre 2013

Playlist #06

Entre hardcore et punk-rock au sens large, 1H de tubes et de nouvelles perles à écouter dans la playlist Another Day de Violence Radio, le jeudi à partir de 20H et le samedi à partir de 22H.


The Distillers - Sick of It All
Adrenalized - The Megamachine
Oathbreaker - Upheaval (new)
Antillectual - To All Members Of Parliament (new)
The Greenery - Nailed Down (new)
Burning Heads - Sit and watch
La Prospettiva - Un urlo
Air Sheep Charly - 03
The Flatliners - Hounds (new)
Insanity Alert - Arac Attack
Arteries Shaking - Soul Seller
Euglena - Ep 01 ðòÐÇðÁÐéð©ð¦ (Russie)
No Bones - Dislocated
Norma Jean - If You Got It at Five, You Got It at Fifty
Bring To Ruin - Six Shot (new)
Nine Eleven - 11 - The Story of Our Life
The Atom Age - When You See Me Hurt (new)
Oathbreaker - Nomads (new)
Young Turks - Home
The Dillinger Escape Plan - Milk Lizard
Viva Belgrado - Catedrales

dimanche 15 septembre 2013

Jungbluth - Part Ache


Avant ils étaient 4 et jouaient dans ALPINIST. Désormais ils sont 3 et leur groupe s'appelle JUNGBLUTH (Karl Jungbluth étant un communiste allemand, résistant et antifasciste (1903-1945)).
Le trio venant de Münster continue dans la lignée de leur précédent groupe, mélangeant à perfection hardcore, screamo et crust, pour une musique aussi lourde que mélodique.
Leur premier 6 titres S/T de l'an passé nous avait déjà scotché. Même effet avec ce nouveau 9 titres!





samedi 17 août 2013

This Routine Is Hell - Howl


Il y a 3 ans, je découvrais ces jeunes hollandais lors de leur passage en France, quelle branlée !

Depuis les choses continuent bien pour eux, avec notamment ce dernier album enregistré aux Etats-Unis par par Kurt Balou et masterisé par Alan Douches qui, à part avoir un nom prêtant aux jeux de mots, bosse au West West Side Music (Converge, The Dillinger Escape Plan, Every Time I Die, Snapcase, Kverlatak… autant de groupes qui doivent faire parti de leurs influences).

Ils partent en tournée en Europe ces jours-ci avec GO DEEP (un autre excellent groupe!). Bien sûre ils ne passeront pas par la France...
En attendant cela, leur album est disponible via leur site, leur Bandcamp ou directement ici:







THIS ROUTINE IS HELL
(Cobra Records, Shield Records, Ruins Records - Netherlands)
https://www.facebook.com/ThisRoutineisHell
http://bandcamp.thisroutineishell.com/

Call it restlessness, call it fear, call it being out of step or call it being stubborn; This Routine is Hell has been the medium through which these, what some would call "defects" have been ruthlessly transformed into an uncompromising "NO".


GO DEEP
(Mayfly Records - US)
http://www.facebook.com/godeepny
http://godeep.bandcamp.com/

Featuring members of Outbreak and Undying. Brooklyn Hardcore.

23/08 - Sonic Ballroom, Koln (DE)
26/08 - Budapest (HU)
27/08 - TBC, Salzburg (AU)
28/08 - TBC, Regensburg (DE)
29/08 - TBC, Stuttgart (DE)
30/08 - Gaswerk, Winterthur (CH)
31/08 - Gent (BE)
01/09 - Hannover (DE)
02/09 - Berlin (DE)
03/09 - Krakow (PL)
05/09 - Kosice (SK)
06/09 - Plauen (DE)
07/09 - JH Babylon, Westmalle (BE)
08/09 - TBC, Groningen (NL)


 


Playlist #05

Entre hardcore et punk-rock au sens large, 1H de tubes et de nouvelles perles à écouter dans la playlist Another Day de Violence Radio, le jeudi à partir de 20H et le samedi à partir de 22H.


Code Orange Kids - Nothing (The Rat)
Death Mercedes – Debonair
Modern Life Is War - Health, Wealth & Peace
We're Not Dead - What Is Happening Is What Is Happening
Brixton Robbers – O Street (R.I.P)
Defeater - Hopeless Again
Fights And Fires - Chase The Blues
∞ (Eight) – Kesñni
Casey Jones - Hammer The Nails (R.I.P)
Heights - Stray Rats
Monde 2 Merde – Egocentric
Raised Fist - Friends And Traitors
My Own Private Alaska – Amen
Shorter Than Fast - Le voile est levé
Sling 69 - We are the solution (R.I.P)
Trap Them – Evictionaries
The Greenery – Lowest
The Arteries - Stop Today
The Chariot - The City (R.I.P)
We're Not Dead - Get A Job Grouch
Defeater - Bled Out

samedi 15 juin 2013

Playlist #04

Entre hardcore et punk-rock au sens large, 1H de tubes et de nouvelles perles à écouter dans la playlist Another Day de Violence Radio, le jeudi à partir de 20H et le samedi à partir de 22H.


Airbourne - Live It Up
Another Breath - Anchors
Kids Insane - No Place Like Home
Drink Your Poison - The New Beat
This Routine is Hell - Nostalgia
Go Deep - Leave
Luvdump - Who Decides The Truth
NOFX - Don't Call Me White
Youth Avoiders - Control
After Taste - Decembre (Another Day Records)
Dead Rejects - Dead End Town
Travels - Life
Direwolves - Diving And Struggling
Kazan - Vide de sens
NOFX - My Sycophant Others
Tragedy - Force Of Law
Time Again - Day Like This
Deez Nuts - True Colors
Liferuiner - Waivered Lives
From Ashes Rise - Nightmares
Black Sheep - La Folie

vendredi 24 mai 2013

Groezrock 2013


Jamais 2 sans 3, le proverbe se confirme encore une fois ! Pour cette troisième édition du  Groezrock, les têtes d’affiche  m’emballaient moins que les années précédentes (NOFX, Refused, Rancid…), mais ça promet d’être bien chargé tout de même !

Après une bonne mise en bouche « pré-groezrock » à Hazebrouck dans un Shaka-Laka sold-out (avec Confusion, Masked Intruders, The Dopamines, Guerilla Poubelle, Miracles, Mikey Erg…), on arrive au parking à 10€ (n’ayant pas réussi à l’éviter cette année…)  et nous tombons sur la team Beng Beng Cocktail. Première bière donc, puis premier choix à faire entre JOHN COFFEY et STREETLIGHT MANIFESTO.
On se dirige finalement à 14H vers la Main Stage (espérant bien voir les néerlandais une autre fois!). Avec leur (très bon) nouvel album sous le coude, STREETLIGHT MANIFESTO nous offre un nouveau morceau en live (« The Three Of Us ») et ressort naturellement des tubes de leurs divers albums précédents pour le plaisir de tous. Leur niveau musical me fait toujours halluciner, le trompettiste est même au-dessus de Keith Douglas désormais (Mad Caddies). Excellente rentrée dans le match !
On matte ensuite A WILHELM SCREAM. Leur concert à Bordeaux m’avait plus laissé sur le cul que là (surement dû à la scène à taille plus humaine). Même si c’est toujours le cas avec ces putains de morceaux ( « The King Is Dead », «Famous Friends And Fashion Drunks », « The horse »…) il y en avait 2/3 plus « plats » tout de même…
Je ne suis pas fan de mélo 90’s, mais j’aime bien l’E.P « Time Insensitive Material » de PULLEY. Malheureusement, ils ne feront qu’un ou deux titres de celui-ci (yeah !!) mais, ne connaissant pas les autres productions de ce groupe rarissime en Europe (oui je sais, il faudrait que je me les procure…), je trouve le reste un peu répétitif.
Toujours sous la main stage (qui est passée « Monster Stage » cette année pour être exact…), c’est au tour de THE AQUABATS. Il s’agit du premier groupe de Travis Barker (et oui, avant d’être tatoué partout,  il portait bien un costume à la Marcel et son Orchestre) et c’est le seul groupe (à ma connaissance) ayant une émission T.V pour enfants ! Le groupe alterne entre leurs tubes (dont l’excellent « The cat with two heads ») dans une bonne ambiance et une franche déconnade. Je suis un peu déçu qu’il n’y ait plus de vrais cuivres, mais juste un sax. alto, mais je suis bien content d’avoir vu ce groupe que j’écoutais il y a plusieurs années.

Ensuite, c’est soit TRAPPED UNDER ICE, soit FRANCK TURNER. Deux choix musicaux complètement différents mais, aillant déjà vu les hardcoreux au Ieper et devoir conjugal oblige, on reste sous la main stage. Franck Turner, c’est un peu la seule personne capable de remplir des stades, de jouer pour l’ouverture des jeux olympiques et d’être en 2ème place des ventes de disques en Angleterre, mais qui se retrouve à jouer devant 15 personnes en France pendant que la nouvelle merde de Patrick Sébastien passe en 1ere  place des ventes sur Itunes (quelle culture…). Tout ça pour dire que le concert de Franck Turner and The Sleeping Souls était excellent et une belle surprise pour moi. Je n’aurais jamais pensé apprécier autant ce set ! Les parties du bassiste sont un peu gnan-gnantes, mais il compense par un excellent jeu de scène, haha ! La plupart des titres sont repris en cœur ( « I still believe » etc.) avant de finir sur le fabuleux «  Photosyntesis », où Franck fait asseoir tout le monde. Bon, ça donne un petit côté « -M- » au concert, mais des milliers de personnes qui se mettent à danser, ça reste beau, tout comme son petit discours dont j’ai piqué la traduction à ce blog (http://mafemmeecoutedelamerde.fr).
« Nous allons nous lever, sauter et danser. Nous allons prouver au monde que, ce que nous faisons ici dans ce festival, c’est quelque chose de bien plus intéressant que de baiser et de se droguer. La vérité c’est que nous sommes tous différents, nous venons tous d’horizons, de pays, de mondes différents, mais aujourd’hui nous laissons tous nos différences et nos merdes devant la porte. Aujourd’hui nous sommes égaux, et nous prenons soin les uns des autres. C’est ça le punk rock ! ».

On regarde PENNYWISE, puis direction la Etnies (enfin!), quitte à louper « Bro Hymn » car le groupe que j’attends le plus du week-end va commencer : KID DYNAMITE.
Là, pas besoin d’intro à la con, ça commence vite et direct avec « Showoff », « Give Em The Ripped One » et « Shiner ». Le chanteur (Jay Shevchuk) bouge bien (mais à l’air d’en chier un peu quand même) alors que les autres restent statiques. Il y a une telle ambiance et tant de gens heureux de pouvoir admirer ce putain de groupe que le concert reste énorme. Tous les tubes y passent (ou presque, il faudrait un set d’1H30 sinon…), stage diving, slams, pogos… un bon set épique ! Seule fois du week-end où je me suis vraiment dit « putain non, c’est pas possible, ce n’est pas déjà fini !? ».
Nous décidons de rester sous la Etnies et de faire l’impasse sur Rocket From The Crypt afin de pouvoir être assez proche de la scène pour COMEBACK KID et non au fond de la tente, qui risque bien d’être plus que remplie (déjà, il y a 2 ans, sous l’Impericon, c’était blindé…). Je trouve quand même excellent de faire jouer les canadiens sous la Etnies, ça promet !

Surprise, ce n’est pas CBK qui joue mais BACKTRACK. En tournée avec eux, ils ont réussi à se rajouter pour jouer 3 morceaux qui me suffisent, n’accrochant pas aux aboiements du chanteur. Arrive finalement CBK avec le retour de Scott Wade pour leur tournée des 10 ans, avec une set-list spéciale « Turn It Around » et « Wake The Dead », une set-list du feu de dieu qui fait bien plaisir donc ! Par contre, la voix de Scott est lamentable ! Parfois sonnant faux, sinon un ton en dessous, je ne supporte pas ce « chant » à demi-teinte. Heureusement que les instrus tiennent la route et qu’Andrew vient faire les chœurs pour mettre un peu de pêche ! Dans la fosse, pas besoin de plus de pêche, c’est la guerre ! Scott Wade, le comeback de trop ?! CBK finit (encore) naturellement avec « Wake The Dead », invasion de la scène, slams sur la scène etc… merci, bonsoir !

On passe voir un morceau de TURBONEGRO,  puis direction la main stage pour le dernier groupe de la journée : RISE AGAINST. Avant, j’écoutais ce groupe, mais je ne suis plus leur actualité… Je retrouve des tubes (« Collapse (post amerika) », « re-education (through labor) », l’excellent « Prayer of the refugee » (également sur Guitar Hero)) et d’autres morceaux, de ces dernières années je suppose, qui ont l’air de plaire beaucoup aussi. Après une heure de set assez énergique tout de même (le guitariste s’essaie à quelques pas du french cancan), nous avons droit à deux morceaux acoustiques  « Hero Of War » et « Swing Life Away » : il en faut quand même des grosses pour chanter tout seul devant plus de 12 000 personnes c’est vrai, et ça reste « beau », mais on est loin de la folie de celle de  NOFX il y a 2 ans par exemple, ou devant Refused l’an dernier, et je préfère largement la folie à la beauté… Un rappel de 2/3 titres vient finir le set, avec « Safior » et une nouvelle fin infinissable.
Direction le van dans le parking, pour une nuit (en théorie) plus confortable qu’au camping.




Après une nuit particulièrement fraîche à la limite du supportable (voire de l’hypothermie), puis à cause d’un réveil mal réglé, je loupe Nothington, Bastions et arrive juste pour la fin de Midnight Souls. Sans commentaire ! J’aurais au moins revu (après le Ieper) le jouissif « Malaise ».
Avec un petit déjeuner à base de Jupiler devant IRON CHIC, la journée continue mieux qu’elle n’a commencé. Depuis la sortie de leur fabuleux « Not Like This » en 2010, il n’y a pas eu grand chose de neuf, à part 2 petits E.P. Le groupe est attendu par beaucoup et ne déçoit pas. Simplement mais efficacement, Iron Chic fait un excellent show. Les paroles sont reprises par tous, tout comme les excellents chœurs et « woh woh woh » des guitaristes (il y en a quand même un qui a gardé son blouson pour jouer ?!), ça slamme, ça monte faire des câlins au chanteur-nounours… ça me rappelle fortement Red City Radio, qui m’avait également enchanté  l’an dernier au même endroit, le même jour, à la même heure…
On file direct voir la fin du set de THE FLATLINERS. Je préfère leur punk-rock rapide à la limite du bad-ska de « Destroy to create », que leur punk-rock actuel à la limite du rock-indie chiant de « Cavalcade ». Du coup, je hoche juste un peu la tête, pensant surtout à la fois où on les avait fait jouer à « La zone au bout du monde » située dans « Le creux de l’enfer » (à Thiers (63), véridique !), dans un cul de sac le long d’un bois devant 150 personnes. Et là, ils sont sous un chapiteau de 10 000 personnes, dont l’abri de la régie son est même plus grand que le barnum sous lequel ils avaient joué, haha !
Je file voir NARROWS. Le groupe (Deathwish) est étonnamment boudé (?!), il n’y a presque personne sous l’Impericon… Leur hardcore est bien lourd et sombre pourtant, la sauce à un peu de mal à prendre du coup, mais elle finit par monter grâce notamment à un chanteur qui descend plusieurs fois dans le public pour crier et slamer, ce qui donne un peu de fil à retordre  à la sécu, vu sa masse musculaire !
On regarde ensuite 2 titres de ATTACK ATTACK ! , histoire de rigoler (effet espéré obtenu !) et c’est au tour d’un des autres qui a motivé ma venue : LESS THAN JAKE. J’écoutais ce groupe il y a une dizaine d’années et j’aime bien me repasser un de leurs vieux albums (« Hello rockview » par exemple) de temps en temps... Ne les ayant jamais vus, en voici l’occasion ! Le quintet commence par quelques titres assez récents mais ressort des tubes des vieux pots comme les excellents «Look what happened », « Johny Quest Thinks We’re Sellouts », « Help save the youth of america from exploding » etc… Il y a une bonne énergie sur scène, le tromboniste (sosie de Morandini) bouge particulièrement bien, tout comme le public venu en masse (première fois que je vois un circle-pit sur du ska-punk en pleine après-midi !). Encore un excellent moment !
On trace direct à la petite Macbeth Stage pour re-re-voir FIGHTS AND FIRES qui sont en train d’envoyer la purée, comme d’habitude. Je suis content d’avoir contribué à leur participation en votant tous les jours pour eux, même si ils mériteraient de jouer sur la Etnies  à la place des ces groupes crabcore-électro à la con ! Le guitariste Ryan, fidèle à lui-même, fait le show : il descend dans la foule et crée une pyramide (tout en jouant!), n’hésite pas à prendre un mec sur son épaule et le faire slammer etc… tout comme Philip (chant). Du soleil, de la bière, des potes, du punk-rock avec en prime leurs 2 putains de tubes (« Weight » et « Better Dreams »)… Que faut-il espérer de plus ?
Après une énième pause bière, c’est au tour d’ AUGUST BURNS RED. Leur dernier album « Leveler » et leur album « chansons de noël » me laissant un peu sur ma faim, je dis vivement « Rescure & Restore » disponible en téléchargement à partir du 25 juin, ou avant… 4ème fois en 4 années que je les vois, ça reste un peu la même sauce. Toujours un régal de les voir tout de même ! (voir les archives pour autres live-reports d’A.B.R). On file voir STRIFE. Là, c’est couillu et le bordel à souhait ! On arrive un peu tard, c’est con ! A ne vraiment pas louper la prochaine fois.
On regarde 2/3 chansons du nouveau groupe à la mode (BRING ME THE HORIZON) histoire de re-rigoler un petit coup, puis nous allons voir BILLY TALENT. Je connaissais de nom mais je ne savais pas trop à quoi m’attendre… Musicalement, leur rock est pas mal, surtout qu’ils mettent plein d’énergie dans leur set, mais j’ai du mal à accrocher à la voix. Je retournerai les voir quand son nez se sera débouché.
La fin du week-end arrive, et d’avoir la chance de voir l’un des piliers principaux du hardcore tombe au poil. Tu l’as compris, c’est au tour de FLAG, l’une des reformations de BLACK FLAG (celle avec le chanteur (Keith Morris) et bassiste (Chuck Dukowski) fondateurs). Après un petit retard et changement d’ampli basse, l’attente et la pression sont à leur maximum, et ça commence avec « Revenge » et enchaîne direct entre « Fix Me », « Police Story », « I Don't Care »… Les anciens (ayant l’âge de mon père) tiennent bien la baraque et ne reste pas les deux pieds cloués au sol non plus ! C’est assez taré devant, les stage-diving y vont de bon train etc… une bonne claque, chapeau !
Histoire de, on regarde de loin (quel peuple sous l’Impericon!) les précurseurs du métalcore : KILLSWITCH ENGAGE (on se croirait au Hellfest) puis BAD RELIGION. Je n’ai jamais été fan de ce groupe et je ne le serai pas devenu ce soir là…

Et voilà, déjà l’heure de se rentrer sur Lille, pour examens le lendemain et afin d’éviter de mourir d’hypothermie.

Un autre Groezrock de fini, avec comme en général, ses découvertes, ses joies, ses déceptions etc… A noter la time-line particulièrement mal foutue cette année quand même : devoir courir ou choisir entre Kid Dynamite, Rocket From The Crypt, Comeback Kid, Texas Is A Reason, Turbonegro et Rise Against, c’est quand même pas humain (par exemple).
Vu le budget que ça demande (120€ le pass, 10€ le parking, 50€ de bières et coupe-faims (en étant raisonnable…), le trajet…), je pense qu’il faudra de belles têtes d’affiches pour que j’y retourne l’année prochaine mais j’aurais du mal à me passer de cet événement unique en Europe tout de même ! …

Puis c’était quand même bien cool de croiser les amis auvergnats (Steph, Babar, Nono, Yvette…), Fred, Loïc & Matt (bravo encore pour ton bras cassé!), Juliette, Vincent, Vankou, Mr Pierre, Till, Yann, Tangui, Alexis, Olive, Andy, les team Beng Beng Cocktail, Next Exit, Thee Infidels, Dirty Bees… ceux que j’ai oublié et ceux que j’ai loupé !

J’ai fait un montage vite fait de 2min pour essayer de résumer ces 2 jours :



 


 



mardi 14 mai 2013

Playlist #03

Entre hardcore et punk-rock au sens large, 1H de tubes et de nouvelles perles à écouter dans la playlist Another Day de Violence Radio, le jeudi à partir de 20H et le samedi à partir de 22H.

Brutal Youth - 53°
Caino - IV
Good Riddance - Darkest Days 
Cortez - Idylle
Heights - Stray Rats
Caravels - Lacuna
The Dillinger Escape Plan - The Threat Posed by Nuclear Weapons
Leptik Ficus - Le Monde à l'envers
МАЯК - Что я вынес из пепла (Moscou)
Less Than Jake - Help Save the Youth of America From Exploding
Refused - New Noise
Nueva Etica - 3L1T3 
Union Jack - Eight Letters
Miles To Go - Lost Controls
We're Not Dead - Absent Friends 
Terror -  Nothing In Your Hand
Freygolo - The Crowd 
Leftover Crack - Gang Control
Caino - V 

mardi 9 avril 2013

Playlist #02

Entre hardcore et punk-rock au sens large, 1H de tubes et de nouvelles perles à écouter dans la playlist Another Day de Violence Radio, le jeudi à partir de 20H et le samedi à partir de 22H pour mettre de l'ambiance dans ta soirée!


A Wilhelm Scream – The King Is Dead (Groezrock)
Kverlatak – Snilepisk (2013)
Agent Attitude – Final Attempt (2013)
Propagandhi – Failed States
Ken Mode – Counter Culture Complex (2013)
Shai Hulud – The Mean Spirits, Breathing (2013)
Deez Nuts – True Colors (2013)
Polar – H.E.L.L
The Ghost Of A Thousand – Left For Dead
Dangers – Pyramid Of Empties
Cancer Bats – Rally The Wicked
Get The Shot – Expiation
Elizabeth – The Call
Young Turks – Correspondence
The Boring – Pump Up The Volume (Another Day Records)
The Chariot – The City
Municipal Waste – Death Ripper
Amanda Woodward – La Décadence de la Décadence
Rocket From The Crypt – Carne Voodoo (Groezrock)
Kid Dynamite - Living Daylights (Groezrock)
Turbonegro – All My Friends Are Dead (Groezrock)
Pulley – Enemies (Groezrock)
Deez Nuts - Call To Arms (2013)

dimanche 7 avril 2013

Le guide du crevard


Tel un Marshall (How I Met Your Mother) à la recherche du burger parfait, j’ai testé pour vous quelques "Diner" et autres restaurants proposant des hamburgers.

N'hésites pas à partager également tes bonnes adresses en laissant un commentaire!


Veve’s Diner (Vichy 03) - [Facebook]
Assez jeune, le Veve’s Diner est un petit restaurant qui reproduit à l’identique la déco des célèbres « Diner » américains des années 50. De tous les burgers testés, ceux du Veve’s sont sans aucun doute les plus imposants ! Pour ma part j’ai testé le "Yéyé's Burger*" et le "Little Italy Burger*". Ils sont tous les deux excellents ! Avec des prix allant de 11,50€ à 18€, et une formule « double steak » pour 3/4€ de plus, cela reste dans la fourchette de prix des autres restaurants du même acabit. L’accueil est chaleureux, la musique variante… une très bonne adresse, en espérant qu’ils étoffent leur carte prochainement… 

*Yéyé’s Burger : Pain au sésame, steak 180g maison, poitrine grillée, tomate fraîche, salade, cheddar, oignon confit, sauce maison.
*Little Italy Burger : Pain au sésame, steak 180g maison, mozzarella di buffala, jambon de parme, tomate fraîche, salade, sauce pesto.



Le Bun’s Bazaar (Lille 59) - [www.bunsbazaar.com]
Situé dans le vieux Lille, ce petit lieu a conservé la déco locale avec les mythiques briques rouges du ch’nord. Mi-resto, mi-bar à la cool, ce lieu ne paie pas de mine comme ça, mais je pense que le "Tennessee" testé ici reste le meilleur burger goûté jusqu’à maintenant ! Moins gros il est vrai, mais avec ce steak frais, les frites et sauces maison etc… un délice ! L’accueil est agréable, la play-list aussi ! Niveau tarif, on reste dans la moyenne. Un autre lieu à découvrir !


East Side Burger (Paris 75) - [www.eastsideburgers.fr]
Le East Side Burger est le premier fast-food végétarien en France ! Assez facile d’accès (juste à la sortie du métro «Saint Ambroise»), le E.S.B est (trop) petit. L’accueil est sympa tout comme l’identité visuelle réussie (réalisée par Peir Lavit - www.peirlavit.com). Ici, les portions servies sont plus petites mais à 9 € le menu (burger + frites + boisson), c'est plus que respectable!
J’ai testé le « Forestier* ». Très bon, il m'a prouvé qu'on pouvait se régaler avec de la nourriture végétarienne. Idéal pour une petite pause à la cool le midi!

* Le Forestier : salade, galette tofu aux champignons, fromage, oignons caramélisés, tomate.



Memphis Coffee (franchise de Lille 59) -  [www.memphis-coffee.com]
The Sixties Diner (Clermont-Ferrand 63) - [www.sixtiesdiner.fr]
Le Memphis Coffee est une chaîne de restaurants poussant un peu partout en France. J’ai pu tester le nouveau de Lille (à V2). The Sixties Diner est l’équivalent à Clermont-Ferrand (à Aubière). Tous deux situés en périphérie de la ville, dans de gros centres commerciaux et cinémas, la clientèle est plutôt familiale. Une fois à l’intérieur, on se croit vraiment dans les années 50/60 (déco, serveuses, banquettes...). Une carte variée est proposée à chaque fois avec, dans l’assiette, de bons burgers consistants faits maison et restants dans des prix convenables. 
Bref, pas grand chose à reprocher à part que je trouve ces lieux moins charmants qu’un petit lieu cosy (et puis les enterrements de vie de jeune fille avec 20 « woo girls » c’est marrant mais bon…). Idéal pour aller se dépayser de temps en temps.

 (Memphis Coffee)

 (The Sixties Dinner)


Buffalo Grill (“franchise” de Moulins 03) - [www.buffalo-grill.fr]
Bien sûr, tout le monde connaît. Cette chaîne fonctionne très bien en général grâce à des emplacements stratégiques (sorties d’autoroutes, entrées de villes…). Ils tirent leurs prix sur tout ce qu’ils peuvent pour réduire leurs coûts (ayant participé à la construction d’un Buffalo Grill, je parle en connaissance de cause). Bon, tu vas me dire « qu’est-ce que fout Buffalo Grill dans un article sur les hamburgers ?! », mais outre la déco western kitsch, avec un menu à 15 € (petite salade offerte, pression à 3,20 € et le « famous bacon burger » et ses frites à 12,20 €), le tout servi rapidement, ce n’est pas un lieu où il faut cracher dessus. Certes, ce n’est pas le burger parfait, mais celui-ci reste très bon. Idéal pour un petit repas sur la route ou si tu n’as pas trop le temps.

*Famous Bacon Burger: Buns, steack haché de boeuf 180g, bacon, oignons rissolés, salade, sauce Famous et cheddar fondu.


Pour conclure, je vous conseillerais les 3 premiers « diners » cités (pour l’ambiance à la cool) plutôt que les 3 derniers gros restaurants (où ça sent plutôt l’usine). 

N'hésites pas à partager également tes bonnes adresses en laissant un commentaire!


jeudi 21 mars 2013

Playlist #1



Entre hardcore et punk-rock au sens large, 1H de tubes et de nouvelles perles à écouter dans la playlist Another Day de la Violence Radio, le jeudi à partir de 20H et le samedi à partir de 22H pour mettre de l'ambiance dans tes soirées!


This Routine Is Hell – Without spirit, we roam
This Routine Is Hell – Repent. Repeat
Get The Shot – Breathing fire
The Bronx – Under The Rabbit
Jungbluth – Traubhagel
NOFX – My sycophant others
Midnights Souls – Always simple never easy
Breaking Strain – Push in (Another Day Records)
Burning Bright – Nightsins
Red City Radio – Two for fiching
Left In Ruins – Revenge
Fights And Fires – Weight
Mörse – La Bannissement (Another Day Records)
The Computers – Yeah yeah yeah
After The Fall – Wrong
Time Again – Day like this
We Ride – Stay gold
Split The Atom – Howlin’ant
Brat Pack – Sick Burn
Life As War – La fin du mode
Iron Chic – I always never said that
Get The Shot – Atlas
Rise And Fall - Faith / fate

jeudi 14 février 2013

Fall Of Messiah + Shapes et Black Sheep + Beng Beng Cocktail + Union Jack @ Lille



01/02/13: Fall Of Messiah + Shapes @ L’imposture (Lille)


Ce soir, direction l’Imposture. On arrive un peu avant le début du concert dans ce bar assez petit et donc, vite rempli. FALL OF MESSIAH commence. D’après les extraits que j’avais écoutés, je pensais bien que ce groupe allait me plaire, et je ne me suis pas trompé. Je dirais même plus que leur prestation m’a carrément plu ! Une sorte de math-rock  screamo, en gros, un post-rock instrumental avec des structures ultra-travaillées et quelques beuglées ! Naviguant entre calme et tempête, le groupe a su trouver le bon cap grâce, entre-autre, à un batteur qui tient la barre.



Fall Of Messiah @ Lille from Another Day on Vimeo.


Après avoir pris le froid, il est difficile d’arriver à pénétrer dans le bar… Les anglais de SHAPES enchaînent dans le même genre, avec un style un peu plus conventionnel peut-être… Tout aussi doués musicalement, et malgré une bonne énergie, j’accroche moins à cause  des voix.



02/02/13: Black Sheep + Beng Beng Cocktail + Union Jack @ Monk’s Café (Lille)


Le lendemain direction le Monk’s Café. Encore un nouveau lieu ! Je ne sais pas combien il y a de plans possibles à Lille, mais à chaque fois que j’y fais un concert c’est dans un endroit différent !
On arrive alors que BLACK SHEEP a déjà commencé et dans la cave du bar il y a déjà une centaine de personnes ! Autant dire qu’il fait chaud et qu’il est difficile de se frayer un chemin ! Les Belges envoient un très bon set mais vu du fond, je l’apprécierais plus la semaine prochaine à Clermont je pense…



Pour remonter le petit escalier en colimaçon et avoir une pinte c’est l’enfer !  BENG BENG COCKTAIL enchaîne avec leur « punk acoustique » mais je suis obligé de remonter à l’air libre au bout d’un moment…

Arrive le tour d’UNION JACK, dont je suis toujours aussi « fan ». Les ayant vu il n’y a pas longtemps au This Is My Fest et à Clermont, pas de surprise, mais qu’est-ce que c’est bon de se refaire un petit set, surtout dans une ambiance comme cela ! Il fait tellement chaud que le plafond (de toute beauté) en transpire… Jusqu’à ce que la sono se mette à déconner (?!).


Après les avoir loupés à cause de m’être fait péter le nez en jouant avant, ou bien le coup où la sono de La Gratte à 2 Pattes était tombée complètement en rade, je pensais la « malédiction » terminée mais non… Après un long moment sans voix, la sono se remet à fonctionner pour 2 excellents derniers titres encore !

Une bien belle soirée pour clôturer un jour tout aussi beau qu'étrange!

Merci à Camille pour les photos! (http://kampictures.blogspot.fr)



dimanche 27 janvier 2013

Ieper Festival #20


10, 11 et 12 août 2012 :
Ieper Festival #20 à Ieper (=Ypres) (Belgique).



Day #01:

Après une petite nuit, nous voici dans Ieper, jolie petite ville Belge à 30 minutes de Lille. Le festival n’est pas super bien indiqué mais on arrive à l’ouverture pour l’un des groupes que je ne voulais pas louper : MIDNIGHT SOULS. Ça fait quelques temps que j’écoute leur  petit album en boucle, du bon hardcore bien sombre, limite screamo, à la Defeater, The Carrier… Bon, direct à 11H, ça fait un peu « bizarre » mais très bonne prestation des Belges ! Petite pause pour faire un tour du petit site : la main stage en extérieur, une moyenne scène sous un chapiteau, 1 bar, 1 stand bouffe (vegan uniquement), 1 stand jetons, 1 tente merch, 1 tente « More Than Music », des WC et voilà. 


On goûte la Primus par ce magnifique temps puis TAKE OFFENSE attaque. Très bon hardcore avec des solos plutôt métal aux grattes (le jeune me fait penser à Jesse dans Breaking Bad…). Excellent concert, notamment avec leur tube « Power In Our Hands ».


Se succèdent COKE BUST (du bon HxC rapide à l’ancienne), THE MONGOLOIDS, DEARN DIRG ont malheureusement annulé, puis DEATH BY STEREO (qu’est-ce que je n’aime pas ce genre de groupe… mais au moins ça a le mérite de nous faire rire avec tous ces « woh woh woh » !).

Je tenais à voir les portugais de FOR THE GLORY et ça valait le coup ! Le mosh, KDS et autres moulinets commencent à devenir costauds. Ils vont sortir un nouveau split, j’espère qu’ils repasseront dans le coin prochainement !
Originalité pour KYLESA, il y a 2 batteurs et le chant est partagé entre le bassiste et LA guitariste mais j’ai l’impression que leurs compos sont faites uniquement de ponts sans fin, il n’y a pas d’énergie dans le chant…bref, j’ai trouvé ça ennuyant.
SKARHEAD, avec le fameux Danny Diablo, envoie un set bien énergique sous la tente. Je n’ai jamais bien écouté ce groupe (je reconnais tout de même « D.F.F ») mais je devrais le faire…
Je m’attendais à un HxC classique pour NORMA JEAN mais nous avons plutôt affaire à un groupe à la Dillinger Escape Plan, The Chariot, Every Time I Die… Leur ancien chanteur (Josh de The Chariot) vient faire un bon featuring d’ailleurs. Un gros son, de l’énergie… excellente découverte !
Pour HOMER, ce n’est pas fou (le seul groupe avec personne devant ?!?!) contrairement à KNUCKLEDUST qui fête aujourd’hui la sortie de leur très bon nouvel album « Bluffs, Lies & Alibis ». Tout comme il y a 2 ans au Hellfest, les Londoniens traînent pas mal dans le festival, à la buvette… Sympa de les revoir !


Je découvre THE CHARIOT sur scène, d’après les vidéos et échos, ça devrait envoyer ! Petite déception avant de commencer : il n’y a pas de bassiste (il est parti ??). L’un des guitaristes est relié à l’ampli basse ou la partie basse est pré-enregistrée (je n’y comprends rien…). En tout cas ça y envoie, jusqu’à ce que le son déconne un peu (pour la première fois de la journée…). Les grattes volent, Josh descend chanter sur une chaise etc.… Il y a les très bons  « Teach », « Calvin Makenzie », « The City »  où tout le monde reprend les « woh oohhoo » (j’adore cette fin !)… Par contre le set se termine assez rapidement et un peu en nœud de boudin… excellent show mais je reste un peu sur ma faim…



Lorsque j’ai vu les horaires de passage du festival, je me suis demandé pourquoi tous les bons groupes HxC jouaient l’après-midi, et ce que venait faire les groupes de mélo et de métal en pleine soirée (et je me le demande toujours…) mais bon… Après une bonne pause au parking donc, on revient tout de même pour FUNERAL FOR A FRIEND (pfoa, pas ma came du tout !) et surtout : AGNOSTIC FRONT. Les anciens ont toujours la patate, Stigma la banane… Excellent concert avec notamment les tubes « For My Family », « Gotta go »… invasion de la scène, stage diving… Pas de grande surprise mais toujours aussi plaisant de les voir !

On en profite d’être à 30 minutes de Lille pour une confortable nuit…


Day #02 :


Après quelques courses, nous voilà de retour sur le site pour PIANOS BECOME THE TEETH, une sorte d’emo post-rock screamo dont tout le monde parle ces temps.  J’ai carrément accroché à certains titres, moins à d’autres… mais en tout cas, ça m’a plus convaincu que La Dispute (un peu dans le même genre), avec entre autre, un chanteur et un batteur du feu de die. Ensuite, c’est TRC, un des groupes qui a motivé ma venue : mélange de hardcore et de hip-hop, pile ce que j’écoute le plus ces temps. Les deux chanteurs assurent le show mais les autres restent un peu trop en retrait, et puis le son n’est pas top top… dommage. Ca fait tout de même plaisir d’écouter les tubes des londoniens en live, tout comme le récent « Team UK ». 


Du lourd ensuite avec REIGN SUPREME. Je ne me suis pas procuré leur récent album (« Dying Fetus » 2012), je découvre donc leurs nouveaux titres, mais je ne suis pas déçu par leur gros HxC/metal, loin de là ! YOUR DEMISE a viré ses nouveaux morceaux à la con à leur set-list pour l’occasion, du coup c’est très bien !
Ça continue d’envoyer du gros avec le HxC de TRAPPED UNDER ICE (Baltimore) et le métal d’ UNEARTH.
On se fait une longue pause jusqu’à SICK OF IT ALL où, comme la veille avec Agnostic Front, stage diving, invasions de la scène, tubes (« Die alone », « Death or Jail »…), grosse ambiance etc. sont de rigueur !




Day #03 :


Première fois que je fais les 3 jours complets d’un festival, au moins on en profite bien ! En cette dernière journée, le soleil et la chaleur se font encore plus ressentir… Je n’aurais jamais pensé prendre un coup de soleil en Belgique ! On en vient à apprécier l’ombre d’un poteau ou l’ombre des WC inondés de pisse !

On commence la journée vers 12H avec A STRENGTH WITHIN, bon petit groupe belge plein d’énergie ! Petite sieste avant CRUEL HAND, toujours aussi efficace. Je découvre les australiens de DEEZ NUTS, qui mélangent habilement HxC et hip-hop. Le programme ayant été changé avec la panne de leur tour-bus, BRUTALITY WILL PREVAIL envoie donc un set assez court (mais très bon, groupe à suivre !) puis TERROR enchaîne. J’ai déjà écrit assez de live-reports sur Terror, je ne vais donc pas me répéter… mais c’était bon ! (en plus là ils n’ont pas fait les cons comme au Groezrock…).
SET YOUR GOALS a le mérite de me faire autant marrer que Funeral For A Friend ! Avec cette chaleur, la bière s’est bue comme du petit lait toute l’après-midi !
Je perds d’ailleurs tous mes compatriotes lorsque RISE AND FALL attaque. J’étais aussi venu tout particulièrement pour voir ces belges de Gent (tout comme Oathbreaker, sympa la ville !) qui sont également sur Deathwish. Hardcore sombre donc, influencé de métal, crust, grind et j’en passe ! Le groupe envoie un gros set puissant, en finissant sur le chaotique « Faith/Fate », LE concert du week-end pour moi !
A peine le temps de se remettre de ses émotions que c’est au tour de CONVERGE de nous replonger dans le chaos. Dire que je suis un fan du groupe serait mentir, j’ai toujours eu un peu de mal à accrocher totalement à leur musique (pour l’instant…), mais quelle claque en live ! Jacob Bannon est plus que charismatique, le batteur est plus qu’impressionnant, leurs morceaux sont plus que déstructurés… Plus qu’au poil pour achever cet excellent festival !



On regarde un peu DARKEST HOUR (métaaaaal!) et nous partons avant BOLT THOWER, ayant ingurgité assez de bruit et de bières durant ces 3 jours !

Merci à Justine et Juliette ainsi qu’au crew auvergnat présent ;) [Nono, Nono, Romain, Nico, Alex, Julien…].

Oathbreaker - Maelstrom

J'ai acheté ce gros E.P après les avoir vu pas bien loin de chez eux à Gent (Belgique). Signé sur Deathwish (Converge, Birds in Row, Punch...), ils produisent "donc" un hardcore sombre, violent et efficace.
Dedans on trouve une chanteuse avec une voix démoniaque (mais toute gentille à côté...), un guitariste de Amen Ra (...) puis une section rythmique (basse/batterie) très costaud!
L'énormissime "Origin" nous met tout de suite dans le bain! Tout au long de ces 8 morceaux, le rythme reste soutenu, avec quelques passages "expérimentaux" tout de même et le très lourd et lent "Glimpse of the unseen" qui vient nous achever avant "Maelstrom", neuvième et dernier titre acoustique.




Brain Wash - S/T


J'avais déjà vu ce groupe en 2008 lors d'un concert  commun, sans que ça me marque plus que ça... Quelle surprise en écoutant ce nouveau 6 titres! Il faut dire qu'avec le temps, le groupe à subi quelques petits changements et a sacrément évolué!
Se tournant désormais vers un punk/hardcore lourd influencé par des groupes comme From Ashes Rise, Tragedy... Tout ce que j'écoute  en ce moment.
Il y a pas mal de parties instrumentales, la voix (parfois grave mais souvent aiguë) est bien criarde! La seule chose que je reprocherais au groupe est d'avoir souvent dépassé les 5 minutes, ce que je trouve souvent long pour un morceau...  L'objet réalisé main et sérigraphié est de toute beauté.
Un énième groupe à suivre!

E.P à écouter et à télécharger gratuitement sur leur [joli] site: http://brainwash-band.com

Farler's Fury


Excellent groupe d'outre Atlantique (Quebec), ces 4 gars bien sympathiques distillent un punk-rock
bien énergique avec une cornemuse et pour les avoir vu deux fois en concert, je peux dire que ça tient plus que la barque! C' est avec beaucoup de plaisir que je me remet ces dix titres parfois. Ca sent la bonne musique et la bière! Si tu aimes les Dropkick ou The Real McKenzies, va les découvrir et ne loupe pas leur future 3ème tournée en Europe!

http://farlersfury.bandcamp.com

The Steal - Bright Grey

Ce groupe (un side project à la base) a vu le jour en 2005 pour 4 années. "Bright Grey" est leur second et dernier album. Avec 14 titres d'une minute environ, ces 4 anglais sont allés à l'essentiel, proposant un punk-hardcore rapide à la Kid Dynamite. Du coup une fois les 16 minutes passées, la seule chose qu'on ai envie c'est de se repasser leur album tellement qu'il est bon!
Je ne sais pas comment ça se fait que ce groupe m'a échappé jusqu'à maintenant mais quel plaisir de retomber sur des perles comme ça!

Leur discographie à télécharger sur www.thesteal.co.uk 

Charlotte de Castille - actrice X (interview)

Il nous est tous arrivé de re-croiser d'anciens camarades de classe et de ne pas savoir forcement quoi répondre à la fameuse question "quoi de neuf?". Pour éviter cela, j'ai préparé quelques questions pour mon ancienne camarade qui désormais tourne des films avec Fabien Lafait (dont le mythique "Bienvenue chez les chtites coquines" entre autre...) et autres personnes reconnues du milieu. Merci encore à "Charlotte" d'avoir répondu aux questions et de nous en apprendre un peu plus sur elle et le X : 

(Propos recueillis en mars 2012)
 
* Salut ! Déjà commençons par le début, tu es entré dans le milieu du X à quel âge et pour quelle(s) raison(s) ?
J'ai débuté à 19 ans. C’était un milieu qui m’intriguait, et puis j’avais déjà un fort coté exhib' et libertin. Mon copain m’avait prise en photos et il m’a lancé cette idée comme un défi, il ne pensait pas que je me prendrais au jeu !  

* Comment cela s’est passé au début ?
Très bien, mais j’avoue que j’ai joué l’inconsciente car, sur une réponse d'annonce, je suis montée seule sur Paris sans me poser de questions. Je suis arrivée au studio, on m’a mise à l’aise (rosé et repas) puis douche, make up, on m’a présenté à tout le monde, on signe les contrats, on s’échange les test HIV et hop, on commence la scène, c’était bizarre au début.  

* Est-ce que ta famille et ton entourage sont au courant de tes activités ?
Maintenant oui, j’ai réussi à le cacher pendant presque 2 ans, mais ensuite j’ai accepté des émissions télé pour ma promo. Du coup, tout le monde l’a su un peu à « brut », mais cela m'a permis de m’affirmer auprès d’eux et de faire le tri des gens qui m’aiment vraiment.  

* Cela n’a pas été trop difficile de leur annoncer ? Comment ont-ils réagi ?
Si, c’est toujours difficile, surtout pour un père d’accepter que sa fille devienne un femme. On était fâchés pendant quelques mois, mais maintenant ça va mieux.  

* Tu es en couple depuis un bon moment déjà il me semble… Il faut quand même être avec un mec très tolérant ?! Ce n’est pas trop dur de différencier vie professionnelle et vie privée ?
Oui, cela fait 9 ans déjà. On était libertins à la base, et puis il est super, il me comprend. Le seul problème, c’est que je suis amenée à voyager, et la distance est parfois difficile à supporter... Mais le vrai amour résiste à tout et on se garde des moments rien qu'à nous où je coupe toute communication avec le milieu.  

* Pourquoi avoir choisi ce pseudo ?
Je trouve que c’est mieux de préserver ma vie personnelle et puis, comme tout comédien, je suis un peu schizophrène. Cela me permet, quand on m’appelle Charlotte, de rentrer dans la peau d’un personnage, de me mettre en condition et de développer une autre partie de moi.  

* As-tu un agent ? Travailles-tu pour une boite de production en particulier ? Peux-tu nous expliquer le fonctionnement de ce milieu brièvement ? 
Je n'ai pas d’agent en France, je suis « free lance », les contrats d’exclu, c’est de l’arnaque ! C’est mieux si on est autoentrepreneur, on fait ses propres factures ou sinon intermittent du spectacle avec des fiches de paye. Mais chaque actrice a sa manière de gérer, c’est un métier comme un autre en fait !  

* Aujourd’hui, arrives-tu à vivre du X ou as-tu un autre boulot à côté ?
Oui, et je paye mes études avec cet argent. Je fais des jobs normaux de temps en temps aussi, comme animatrice tourisme ou vendeuse, et quand on me reconnaît, c’est drôle !  

* Il n’y a pas beaucoup de productions et de moyens en France… As-tu déjà essayé d’aller hors de nos frontières ?
Je suis en plein dans ce projet, j’ai rencontré des agents pour les USA, et je pars souvent en Espagne. Oui, il faut s’exporter pour durer, le X français est bon, comme le ciné traditionnel, c’est du X intello et apprécié, mais il ne fait pas de chiffre.  

* Qu’est ce qui te plaît dans ce milieu? Quel est ton genre de films et de scènes préférés?
Tout, j’aime le fait qu’on ne sait jamais à quoi s’attendre. Les équipes sont souvent sympas, mes ambiances de tournages, c’est l’éclate ! J’aime les beaux films à la Andrew Blake et les roads movies.  

* Tu as fais quelques scènes « hard » notamment (tête dans un micro-onde, « raclette et sodomie » etc.). Est-ce que tu t’es fixé des limites ?
Oui, j’aime le coté décalé, mes limites sont peu près celles de toutes les autres actrices : pas de crade, pas de glauque. Mais j’aime les repousser, je suis une grande ado, comme beaucoup de personnes dans ce milieu, on est la génération American Pie, le sexe débile !  

* As-tu un pire et un meilleur souvenir de tournage ?
Il y en a des choses à raconter, cela fera l’objet de mon livre d'ailleurs...
Le pire : pff, c’est difficile à dire ! Disons que c’était dans mes premières scènes où je devais travailler avec un mec qui ne me plaisait pas du tout et surtout qui transpirait comme un bœuf, il ne cessait de dire des trucs trop bizarres comme « vas-y dans mon cul », et des rales trop bizarres. A la fin, on m’a lâché dans les rues de Marseille et j’ai du me débrouiller pour trouver un hôtel etc.
Le meilleur : ma scène avec Manu Ferrara. C'est un acteur qui nous fait toutes craquer! On faisait un pov, en mode intimiste et j’ai vraiment eu l’impression de passer un moment privilégié avec lui… Il fait l’anal mieux que personne, haha ! Mais des bons souvenirs, j’en ai beaucoup, comme par exemple le tournage de « montres moi du rose » en Crête, où j’ai passé une super semaine.  

* Tu as participé à l’émission « ça se discute » avec Delarue. [L’émission avait pour sujet « Les fantasmes » et montrait Charlotte en train de faire son premier shooting nue]. En fait, tu avais déjà commencé ta carrière ? Il ne s’agissait donc que d’un faux reportage ? Est-ce France 2 qui t’a contacté ou inversement ?
Oui, et c’est justement cette émission qui a fait que tout le monde a été au courant, car il y a eu un forum sur internet qui révélait le fait que l’émission était truquée. Puis il y a eu le magazine « Entrevue », où je suis apparue en première page... ça n’a pas été facile ! Mais c’était un producteur Tomaxx qui avait tout organisé avec France 2 et qui m’avait rémunéré pour cela. J’avais déjà quelques scènes à mon actif et, finalement, ça a été un bon coup de pub !  

* Comment est Delarue hors caméra ? Ses récentes péripéties ne t’ont pas rendu trop triste ?
Il est pas très rigolo et on ne le voit que sur le plateau en fait. Le reste du temps, on parle à son équipe de journalistes, donc bof ! Je suis bien sûr touchée par ses soucis car il n’a pas l’air d’avoir la vie si facile, mais je ne le connais pas bien.  

* Tu participes aussi à quelques salons. Ce n’est pas quelque chose de trop «fatiguant» ? As-tu d’autres activités ? 
 Oui : salons, concentrations de bikers, strip dans les soirées privées, dans les boites de nuits, les clubs libertins, des photos de temps en temps... J’adore cette diversité car je bouge tout le temps, par contre, oui, c’est usant ! Mais c’est le jeu, j’ai toujours rêvé d’une vie mouvementée comme cela.  
* Quelle est ton actualité ? Tes projets ?
Au niveau de mon actualité, je fais une pause de 2 mois car je pars en argentine pour mes cours. De plus, je rentre du salon expo sex de Mexico, où j’ai fait beaucoup d’interviews et de photos. Mon dernier film sorti est « jeunes coquines pour vieux pervers », le prochain sera « the fucker was almost perfect », tourné cet hiver à Val Thorens. Cet été, je serai au liberty loft à Ibiza où j’animerai les soirées en tant que marraine.  

* Jusqu’à quand penses-tu continuer? As-tu déjà songé à une éventuelle reconversion pour la suite ? C’est vrai qu’un jour tout s’arrête. Je pense investir dans un club libertin ou une agence de strip teasers. Pour l'instant, je continue tant que j’ai des propositions et des opportunités, donc je pense encore pendant un an environ.  

* Un mot pour finir ?
Merci pour l'interview, et je fais de gros bisous à tous mes fans ! Éclatez-vous, vivez à 100 à l’heure, l’autoroute de la vie n’est pas pavée de radars, alors foncez !

Son nouveau site (encore en construction...): www.charlotte-de-castille.com